AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum vient tout juste d'ouvrir ses portes (Le 19/07/2009)
Nous recherchons des membres motivés et prêts pour l'Aventure ^^
Nous recherchons également un administrateur
Faîtes de la publicité autour de vous !
Bonne visite à vous ! Wink

Partagez | 
 

 On gèle ici ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron T. Parker

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 26
Localisation : New York City

MessageSujet: On gèle ici ! [Libre]   Mer 22 Juil - 14:28

    Boutiques affichant les collections d'hiver 2009/2010, New Yorkais et touristes en pull et en veste, marrons chauds, portes des établissements fermés pour conserver la chaleur, temps maussade ... tel était la vision que l'on pouvait avoir depuis quelques jours de la grosse pomme. Alors que l'on été en plein mois de Juillet, les températures avaient soudainement chuté pour atteindre des moyennes d'un mois d'octobre, voir même de novembre, se rapprochant peu à peu des moyennes de la saison hivernale.
    Les New Yorkais avaient donc revêtus leurs vêtements plus chauds, délaissant peu à peu les tee-shirt, les bermudas, les tongs ou les chaussures ouvertes, et se concentrant à présent sur les chaussures fermées, les bottes, les jeans, les pulls, les vestes, et parfois même les gants. En effet, passer de 25°C ou 30°C à environ 15°C ou 10°C, était assez brutal et beaucoup de personnes n'avaient pas encore pu s'habituer à ce froid qui s'installait petit à petit sur New York.
    Alors que quelques jours auparavant les journaux, la presse, ne parlait que des tremblements de terre et des étranges morts en Égypte, à présent ils se concentraient sur les températures glaciales de New York. Personne ne semblait réellement comprendre ce qu'il se passait ici, une chose était sur, les températures dégringolaient et ça ne semblait pas vouloir s'arrêter !

    Le jeune Parker était de ceux qui ne comprenaient pas du tout l'origine de ce changement brutal de climat, de saison. Peut-être que le réchauffement climatique y était pour quelque chose, mais ça lui semblait très bizarre que en quelques jours seulement la Terre ait pu modifier ainsi l'écosystème. Il se demandait de plus en plus si il n'y avait pas un lieu avec ces morts et ces tremblements de terre étranges en Egypte, si finalement tous ces mythes, toutes ces superstitions quant aux tombeaux des pharaons n'étaient pas vrais ... après tout, fasse à de tels évènements, les idées les plus farfelues étaient permises !

    Bref, le jeune homme était donc perplexe devant tout cela, mais continuait, comme tous les New Yorkais, à mener sa vie comme avant, en s'habituant simplement au nouveau climat de New York, et en espérant comme tout le monde que les températures remontent rapidement. Il était donc cet après-midi là dans les rues de la ville, parmi des dizaines, des centaines de personnes qui avaient donc revêtu les vêtements d'automne, et d'hiver.
    Il marchait rapidement, à l'allure New Yorkaise en réalité, et se dirigeait vers un McDonald pour prendre simplement un coca-cola à boire. Arrivé devant celui-ci, il passa rapidement sa route car il y'avait vraiment trop de personnes et il n'avait pas très envie d'attendre 1 heure pour avoir simplement un coca.
    Il continua donc de marcher et sortit son IPhone de sa poche, pour lire un SMS qu'il avait reçu d'un ami qui passait ses vacances d'été dans le sud de la France où il semblait faire bien chaud encore. Aaron lui répondait lorsqu'un homme passa à toute allure et fit tomber son téléphone. Après deux ou trois injures qui sortirent automatique de la bouche de Aaron, ce dernier se baissa pour ramasser son téléphone tandis que l'homme qui venait de fendre l'écran de portable tournait au coin de la rue en courant toujours aussi vite, sûrement en retard quelque part, ce qui ne lui donnait cependant pas le droit de bousculer tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena R. O'Clery
Je suis Comme Lara Croft Mais en Blonde XD
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 22/07/2009
Localisation : New York

MessageSujet: Re: On gèle ici ! [Libre]   Jeu 23 Juil - 10:23

    J'étais levée depuis 6h du matin, je n'avais pas réussis à dormir et j'étais allée de bonne heure au musée de New York. En effet, je suis Archéologue/Historienne. Je travaille depuis peu dans le plus grand musée des Etats Unis. Je connais toutes l'hiistoire de tous les pays sur le bout des doigts ainsi que les différentes civilisations. Depuis 7h j'étais au musée, penchée sur des vieux manuscrits et de vieux bouquins. Je menais ma propre enquête sur ces évènements climatiques. Pour moi le temps avait changé trop rapidement et cela ne présagait rien de bon. Je sais que c'est en rapport avec une des découvertes en Egypte mais je ne sais pas encore laquelle puis ces derniers jours et mois, il y a eut beaucoup de découverte. Je ne crois pas au surnaturel pour moi il y a une explication mais quand on connaît les mythes et légendes des Egyptien de l'époque, il y a toujours eut des malédictions ou autre de magie.

    Cela faisais depuis plusieurs jours que je cherchais. Willy, Sam me passaient des informations par mail puisqu'ils étaient sur place. Ils me faisaient place à leurs découverte sur le terrain. Je m'inquiète beaucoup pour eux. En Egypte la situation est pire qu'ici. A New York, ce n'est que le début des catastrophe, pour le moment rien de bien méchant est arrivé. Mais là bas, en Egypte beaucoup trpo de temblements, tornades (alors qu'il n'y en a jamais eut et qui plus est d'aussi violente). Je m'efforçais de croire qu'ils allaient bien puisqu'ils continuaient de m'envoyer des mail ou de m'appeler. Tessa, Zack, Sarah et moi, nous nous inquiétons beaucoup et nous nous soutenons mutuellement.

    Un de mes collègues et son assistant étaient avec moi, et m'aidaient du mieux qu'ils pouvaient. J'étais même allée prendre des vieux livres de mon père le plus grand des arhcéologue et chercheur. Je savais que la solution était sous mon nez mais rien à faire ça ne me sauté pas aux yeux et c'est ce qui avait le don de m'énerver prodigieux.
    Il fut un moment où je désespérais, moi Elena O'Clery qui ne baisse jamais les bras. Non je ne pouvais pas admettre qu'un évènement pareil pouvait me faire ça.
    Bref, lorsque je finis par regarder ma montre midi approchait. Je décidais donc de faire une pause. Je prenais alors mon sac à main pour aller manger quelque chose. Je mis mon blouson (et dire que normalement nous sommes en été c'est triste moi qui avait acheté des beau haut pour l'été justement) et je sortis du Musée. J'avais décidé de marcher dans les rues de NY. Je prenais l'air frais et je m'aérais la tête.

    Alors que je me stoppais pour regarder les vitrines des magasins, j'entendis une personne dire des jurons. Je tournais alors la tête et je vis un jeune homme, ramasser son Iphone. Un autre homme semblait l'avoir bousculé et résultat le téléphone était tombé. Je suivais du regard l'autre homme tout préssé et je secouais la tête désolé de voir ce comportement. Pas un désolé rien. Les gens commençaient vraiment à être tendus. Mais ce n'est pas une raison, après tout tout le monde s'inquiète. Peut être que nous avons bien raison de nous inquiété ou peut être que finalement tout ça va passer. Mon regard revint ensuite sur le jeune homme. je décidais d'aller voir si son téléphone fonctionnait encore.

    -Il y a des gens qui ne connaissent okus la politesse, ton portable ça va il n'a rien de cassé?

    Je regardais le jeune homme puis mon regard descendit vers le téléphone lorsque j'avais posé la question. Cela mettait arrivé une fois de me faire bousculé et que mon téléphone tombe. Moi je n'avais pas eut du tout de chance, en tombant mon téléphone s'était éclaté en milles morceaux. Bref j'attendais qu'il me réponde quand tout à coup une orde de voiture de police passa dans la rue à toute vitesse. Je tournais la tête pour voir ce qui se passait et j'ajoutais

    -Je paris qu'il y a dut avoir encore un pillage ou une émeute


    Dis-je alors désolé, que certains profite de la situation pour mettre la pagaille. Je ne comprenais pas ces gens là. Souvent s'était des petites racailles qui profitaient de la situation pour mettre le désordre et voler tout ce qui peuvent. Ok la température à chuté, ok tout les oiseaux ont décidé de partir tous au même moment ce qui a appeuré tout le monde car c'est un signe de mauvaise augure, ok des vents violents rique de parvenir jusqu'ici provenant de l'Egypte encore et toujours. Mais quand même, il faut savoir positiver et se contrôler. Si tout le monde panique rien ne va plus et c'est une catastrophe assurée qui va arriver.
    Bref, je reportais de nouveau mon attention sur le jeune homme en face de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron T. Parker

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 26
Localisation : New York City

MessageSujet: Re: On gèle ici ! [Libre]   Sam 25 Juil - 16:21

    Comme d'habitude à New York, l'une des choses qui n'avait pas changé, c'était la foule au McDonald. Il y'avait toujours une file d'attente immense derrière les caisses, et malgré la rapidité des serveurs, on avait toujours l'impression qu'on allait y rester des heures, alors que le but d'un fast food était tout autre. C'était bien pour ça que le jeune Parker avait, lorsqu'il était passé devant le McDonald de la rue, rebroussé chemin, préférant rentrer chez lui pour manger meilleur et peut-être même plus tôt que si il avait attendu.
    Il fit donc demi tour et continua son chemin, tout en sortant son Iphone qu'il s'était acheté récemment, après qu'on lui ait volé le dernier. Il avait pas mal d'argent, vu la profession de ses parents, certes, et donc le fait qu'il se soit fait voler son Iphone n'était pas très grave côté financier, cependant, il avait été très attristé car il avait beaucoup de photos d'amis, de voyage dessus et il en avait donc perdu pas mal, malgré qu'il en ait mit certaines sur son ordinateur portable.

    Bref, le jeune homme avait donc continué sa route et sortit son Iphone pour répondre à un de ses amis qui était dans le Sud de la France pour les vacances d'été, pendant encore une ou deux semaines. Il lu son message, et commença à lui répondre, lorsqu'un homme qui courait à vive allure le bouscula et fit tomber par la même occasion son téléphone. Aaron laissa échapper des jurons de sa bouche et se pencha pour ramasser son téléphone tandis que les gens autour de lui continuaient leur vie. Dans une petite ville, tout le monde aurait été surpris que l'homme en question ne s'excuse pas, mais à New York malheureusement c'était d'une part assez habituel et d'autre part les gens se préoccupaient rarement de ceux les entourant, comme enveloppés dans leur petite bulle.

    Le jeune Parker se pencha donc pour ramasser son téléphone qui présentait une large fissure sur l'écran. Malheureusement, l'un des défauts des Iphone était la fragilité de leur écran. Des écrans tactiles qui n'étaient pas protégés comme pouvaient l'être ceux des portables à clapets, et qui occupaient toute la surface du téléphone, donc il y'avait toujours plus de chance pour qu'il tombe dessus.
    Aaron reprit donc son téléphone et se releva lorsqu'une jeune femme le surprit en lui demandant si son téléphone n'avait rien. Il leva les yeux vers elle, assez étonné qu'elle se préoccupe de tout cela et lui sourit légèrement en haussant les épaules et en posant ses yeux sur son écran fissuré.

  • L'écran est fissuré ... tant pis, je le changerai.

    Il lui sourit légèrement et glissa son téléphone dans la poche de son jean. Ce n'était pas très grave, il pourrait s'en racheter un autre malgré le prix exorbitant de ces téléphones, et puis là il pourrait récupérer tous ses documents stockés dessus.
    Alors qu'il retirait sa main de sa poche, il entendit une sirène de police arriver vers eux, et vit alors une voitre foncer à vive allure dans la rue. Il la suivit des yeux quelques instants puis reposa son regard sur la jeune femme lorsqu'elle fit un commentaire sur tout cela. Comme quoi il devait certainement s'agir d'un pillage. Aaron grimaça légèrement et acquiesça d'un signe de la tête. En effet, tout coïncidait. L'homme qui courait, la police, les récents évènements. Malheureusement, tout ce qu'il s'était passé avait effrayé certaines personnes qui avaient commencé à perdre un peu la tête. Il y'avait depuis une montée en puissance de la délinquance et Aaron se demandait si les forces de l'ordre arriveraient à lutter contre tout cela, surtout si rien ne s'arrangeait, et si tout empirait comme en Égypte.

  • Certainement ... j'espère que tout va rentrer dans l'ordre parce que j'imagine assez mal ce qui pourrait se passer si tout le monde se mettait à faire pareil ... .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena R. O'Clery
Je suis Comme Lara Croft Mais en Blonde XD
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 22/07/2009
Localisation : New York

MessageSujet: Re: On gèle ici ! [Libre]   Lun 27 Juil - 10:07

    Alors que je venais de demander au jeune homme si son portable n'était pas cassé, il m'avait répondu que son écran était fissuré. Pas de chance, surtout que ce genre de portable se casse très vite. j'étais désolé pour lui, mais bon il ne semblait pas plus embêté que ça. Sûrement a-t-il les moyens de se racheter un nouveau portable.
    Juste après qu'il me réponde donc, des voitures de polices à toute vitesse, passèrent dans la rue ou nous nous situons. J'observais la scène et je compris que l'homme qui venait de bousculer le jeune homme devait être un des braqueurs recherchés. C'est tellement désolant de savoir que certaines personnes profitent de la peur et de la tension qu'ont les gens. C'est alors qu'ensuite le jeune homme me dit qu'il espère que tout va rentrer dans l'ordre parce qu'il s'imagine assez mal ce qui pourrait se passer si tout le monde se mettait à faire pareil. Je pense que nous sommes à peu prêt tous pareil. On espère que ces évènements vont finir par se calmer mais pour le moment j'en doute fort. Nous, humains, nous avons trouvé quelque chose qui a déclenché la colère de la terre mais quoi? cela reste un mystère encore pour moi. Mais je compte bien trouver.

    -Je pense que si tout le monde agissait ainsi, ça serait le chaos total, espérons que nous n'en arriverons pas là.

    Je sourais au jeune homme qui semblait contempler la fissure de son portable. Entre temps je refermais la fermeture de mon blouson car un vent frais venait de se lever. Et dire que j'avais fait des achats de jolies vêtements pour l'été quel gachis. je décidais ensuite de me présenter au jeune homme. je ne l'avais jamais croisé auparavant à New York et puis il doit être certainement un étudiant. Ce n'est pas au musée que je l'ai croisé en tout cas. Bref je tendis ma main et j'ajoutais:

    -Je m'appelle Elena O'Clery, je suis Archéologue et Historienne et toi tu es?

    Je voulais faire sa connaissance après tout nous avions entamer la conversation et puis je n'avais que ça à faire. je venais de prendre a pause et pour le moment je n'avais pas l'intention de retourner au Musée travailler. Je ne sais pas si je le dérange ou s'il est pressé de toute manière il me le dira bien. Faire une nouvelle rencontre est toujours bénéfique surtout par les temps qui cours. Les gens sont tellement sur leurs garde que la vie sociale devient très désagréable. Puis soudain de cris d'oiseau se fait entendre. Je lève alors là tête et je remarque que dans le ciel des centaines d'oiseaux volent en groupe pour je crois fuir. ils ne suporent sûrement pas le froid ou alors quelque chose va arriver. ça ne présage rien de bons. Tout le monde faisait comme moi et regardait ces oiseaux voler en groupe. On pourrait même les comparer à un gros nuages noir qui avance vite tellement ils sont nombreux.

    -C'est vraiment incroyable, bbizarre et inquiétant à la fois

    dis-je alors. Puis mon regard revint sur le jeune homme. J'attendais qu'il me réponde. Puis je tournais la tête vers les autres personnes présentent dans les rues et comme de par hasard ces gens la se dépêchaient de rentrer chez eux, nous bousculant au passage. Décidemment, ce n'est pas une bonne journée, ou du moins depuis quelques temps ce n'est pas un bon moment voir une bonne année.

    -Nous devrions peut être aller nous abriter on ne sait jamais, viens allons au musée il n'est pas loin enfin si ça te dis.

    Je proposais donc au jeune homme de venir s'abriter car en effet, de gros nuages arrivaient et de petites gouttes commençaient à tomber. Un orage violant semblait arriver sur la ville. Etant donné que je n'ai pas ma voiture pour rentrer chez moi la seule solution et que je m'abrite au musée qui n'est pas loin du tout. je ne savais aps du tout où le garçon habitait donc c'est pour cela que je lui avais proposé de venir au musée s'abriter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron T. Parker

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 26
Localisation : New York City

MessageSujet: Re: On gèle ici ! [Libre]   Mer 29 Juil - 11:32

Alors que Aaron venait de ramasser son Iphone qu'il allait devoir changé, après s'être fait bousculé par un homme qui courait dans la rue, il vit passer, accompagnée d'une jeune fille qui était venue lui demander si il allait bien, des voitures de polices qui fonçaient à vive allure le long de la rue. Elena déclara alors qu'il s'agissait certainement encore d'un pillage ou de quelque chose dans le genre. En effet, depuis quelques jours, à vrai dire depuis que la température avait commencé à gravement chuter, les gens étaient devenus pour certains un peu fous et beaucoup en profitaient pour semer le désordre et pour aller voler des choses. Certains faisaient des réserves en présageant un avenir très sombre pour la Terre tandis que d'autres pillaient par simple plaisir ou simplement pour profiter du chaos qui s'installait peu à peu en ville.
Bien sur, le jeune Parker ne faisait pas partit de toutes ces personnes, il avait bien assez d'argent pour acheter ce dont il avait besoin et pour éviter d'aller voler et piller des magasins, et puis il espérait bien ne pas devoir en arriver à faire des réserves mais craignait que si la température ne remonte pas, tout cela ne se dégrade peu à peu.
Bref, le jeune homme acquiesça aux paroles d'Elena qu avait tout à fait raison. Si tout le monde commençait à faire comme eux, la ville deviendrait vite incontrôlable et il n'y avait pas assez de flics pour maitriser toute la population New Yorkaise.


J'espère aussi ... sinon ça pourrait être assez grave.

Voir même très grave car rien que d'imaginer des centaines de gens dans un même magasin entrain de se battre les uns contre les autres pour attraper à manger, tels des animaux, c'était assez effrayant et pourtant c'était ce qu'il se passait en ce moment même non loin dans un centre commercial.
Aaron baissa alors les yeux vers son Iphone et commença à regarder la fissure sur son écran. Il soupira légèrement, et entendit en même temps la jeune femme remonter la fermeture éclaire de son blouson. En effet, il commençait à faire de plus en plus froid et Aaron fit de même. Il releva ensuite les yeux vers ceux de Elena qui se présenta alors à lui. Il lui sourit et fut assez impressionné par le fait qu'elle soit archéologue et historienne, elle était tout de même assez jeune.


Enchanté Elena, je m'appelle Aaron Parker ... . Et je suis étudiant en première année de médecine.

Il lui sourit légèrement, puis rangea son Iphone dans la poche de son jean et vit alors tout le monde lever la tête vers le ciel et des bruits bizarres en provenir, comme des centaines d'oiseaux. Il leva alors lui aussi les yeux, en même temps que la jeune Elena, et vit un gros nuage noir bouger assez rapidement. En réalité, il ne s'agissait pas d'un nuage mais d'une nuée d'oiseaux qui semblaient fuir New York, surement à cause des températures trop basses pour eux. Aaron fit une légère grimace, car en effet, cela ne présageait absolument rien de bon. Il reposa ensuite son regard sur Elena et acquiesça à ses paroles tout en relevant une nouvelle fois la tête pour voir les oiseaux s'éloigner du haut des buildings, tandis que tous les gens autour d'eux rebaissaient la tête.
Aaron trouvait que la situation ne faisait que s'aggraver de jour en jour, d'heure en heure. Les températures chutaient de plus en plus, il y'avait des pillages qui s'organisaient un peu partout, des gens qui n'étaient plus du tout civilisés et maintenant tous les oiseaux quittaient New York ce qui n'était jamais un bon présage.


Oui ... c'est même très inquiétant ... ça n'est jamais bon de voir tous les oiseaux fuir la ville ... .

Aaron sentit alors de nouveau quelqu'un le bousculer. Il tourna la tête et vit que tous les gens autour d'eux se pressaient pour rentrer chez eux et aller s'abirter, car en effet, de petits gouttes commençaient à tomber et des nuages très noirs et menaçant s'approchaient d'eux. Aaron se fit bousculer une nouvelle fois par un homme et hocha la tête à la proposition de Elena, car il sentait les gouttes devenir de plus en plus grosses et nombreuses et tomber sur lui. Cependant, son domicile n'était qu'à quelques mètres et ils seraient surement mieux là bas, car ils ne seraient pas au milieu de dizaines de personnes paniquées et trempées.

On ferait mieux d'aller chez moi, ce n'est pas loin ! Suis moi.

Aaron se tourna alors et commença à marcher d'un pas pressé, à l'allure New Yorkaise en réalité, vers l'endroit où se trouvait la porte d'entrée de l'immeuble où se situait son loft. Il marchait rapidement et essayait de ne bousculer personne, évitant habilement tous ceux qui fonçaient vers lui, et se protégeant un maximum en essayant de rester sous les toits, trop petits à son goût, des immeubles. Il arriva rapidement devant une imposante porte. Il composa le code sur le digicode à la droite de la porte puis inséra sa clef dedans afin que celle-ci s'ouvre, tandis que la pluie commençait vraiment à tomber tandis que l'orage retentissait bruyamment dans les rues.
La porte s'ouvrit donc enfin et il laissa Elena pénétrer dans le hall et la suivit de très près en refermant bien la porte derrière lui. Le hall de l'immeuble était assez luxueux, lumineux et grand. Il se dirigea vers l'ascenseur et sourit à Elena. Il rentra dedans et appuya sur le bouton du dernier étage.


J'essayerai d'appeler mes parents pour leur demander si tout va bien ... ils travaillent de l'autre côté de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena R. O'Clery
Je suis Comme Lara Croft Mais en Blonde XD
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 22/07/2009
Localisation : New York

MessageSujet: Re: On gèle ici ! [Libre]   Mer 29 Juil - 12:04

    Après que je me sois gentiment présenté au jeune homme, il de même à son tour. Il se présenta sous le om de Aaron Parker. Un sourire s'afficha sur mon vasige, j'étais toujours partante pour faire de nouvelle rencontre que les personnes soient plus jeune que moi ou non peut importe. Il m'avoua êtrre un étudiant en première année de médecine. Il a bien du courae, moi je n'ai jamais osé faire ce métier. Il faut du temps pour y arriver tout comme archéologue et Historienne. Moi j'ai eut la chance d'avoir un père célèbre et archéologue aussi donc en grandissant durant toute ma jeunesse, j'ai appris ce qu'il s'avait car j'adorais ça, du coup pour mes études ça m'a beaucoup aidé et je suis devenue archéologue historienne rapidement. En effet je n'ai que 24 ans et je viens de les faire. En temps normale une personne qui sort de ces études là ont 25 ans ou un petit peu plus mais n'obtiennent pas de suite se poste ils sont d'abord considéré comme des novices et travaillent en binôme avec un ancien. Moi j'ai eut la chance d'être une des meilleures et depuis dans ce milieu là tous me respect (je n'ai pas la grosse tête jevous rassure^^). Alors médecine, non vraiment se n'était pas pour moi.

    -Enchanté aussi Aaron, ravi de faire ta connaissance. Etudiant un médecine! Tu es courageux dis moi, moi je n'ai pas pu faire ces études là ça m'aurait trop traumatisé je penses


    je rigolais un peu. A vrai dire ce n'est pas tout à fait vrai. Bien sûr ça doit pas être marrant de tomber sur des personnes vraiment emmauchées mais après tout parfois je tombe sur des momies étranges et aussi moche qu'un véritable bléssé, sans le sang bien sûr ^^
    Bref ensuite, alors que la pluie tombait, Aaron me proposa à la place d'aller se réfugier chez lui au lieu d'aller au musée. je devinais donc qu'il habitait pas loin de là où nous sommes.
    je le suivais donc dans la foule qui nous bousculait. décidemment les New Yorkais sont des peureux. Mais il faut que je comprennes que tous les gens n'ont pas le même caractère que moi. j'arrive à rester calmer et positiver chercher des solutions et surtout une explication. aaron aussi à l'air calme au moins nous sommes deux. Les gens de New York ssemble doncne pas avoir ce caractère là, ce qui est dommage.
    Je m'arrêta ensuite derrière Aaron pour qu'il ouvre la porte de l'immeuble pour aller dans son loft. Vu la sécurité et vu...l'intérieur une fois que je suis rentrée, je supposais que Aaron devait provenir d'une famille riche. Il ne devait manquer de rien. Je scrutait le lieu où nous étions puis j'entrais dans l'ascenseur avec lui. j'étais telle une gamine et je découvrais émerveillé les lieu quoi que je vis dans un grand manoir le luxe ne devrait pas me faire réagir ainsi mais je n'y peut rien à chaque fois que je découvre quelque chose je suis ainsi.


    -Oui appelles les on sait jamais. Par curiosité ils font quoi comme travail tes parents?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron T. Parker

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 22/07/2009
Age : 26
Localisation : New York City

MessageSujet: Re: On gèle ici ! [Libre]   Jeu 30 Juil - 20:52

La jeune femme qui était venue le voir après qu'il se soit fait bousculé se présenta alors à lui comme s'appelant Elena O'Clery et comme étant archéologue et historienne, quelque chose d'assez impressionnant vu son jeune âge, enfin, il ne savait pas exactement quel âge elle avait mais il ne lui donnait pas plus de 25 ans, même moins. Et il savait que normalement, les personnes qui voulaient exercer dans ce domaine n'y accédaient qu'aux environs de 25 ans, en étant d'abord sous les ordres d'un expert, mais celle-ci semblait être bien plus qu'une novice. Bref, elle se présenta donc à Aaron qui en fit de même. Il sourit ensuite à ses paroles et haussa les épaules. En effet, les études de médecine étaient réputées pour être longue et éprouvantes, sans vie sociale à côté, il le savait très bien et il l'avait tout à fait saisi, mais il avait très envie d'exercer en tant que médecin, si possible devenir neurologue, c'était quelque chose qui l'avait toujours passionné depuis tout petit, et il espérait donc réussir. Il était intelligent et était quelqu'un de très travailleur, il se disait donc qu'il avait des chances de réussir, et il y comptait bien de toute manière. Ses parents étaient avocats, c'était un métier assez prestigieux également, et ils gagnaient très très bien leur vie, surtout qu'ils étaient plutôt reconnus dans le monde de la justice. Ils auraient surement aimé qu'il suive leurs traces, mais contrairement à eux, Aaron n'avait pas envie de défendre des gens alors que ceux-ci avaient parfois fait des choses répréhensibles, il ne pourrait pas, et puis le droit ne le passionnait pas vraiment. De toute manière, ses parents ne s'étaient nullement opposés à son choix, car les études de médecines étaient très prestigieuses également, et si il réussissait, il pourrait gagner bien plus que leurs salaires.

Peut-être que ça me traumatiseras aussi, je ne sais pas, mais je vais faire en sorte que ça ne le soit pas. J'aimerai vraiment réussir, c'est quelque chose qui me passionne depuis très longtemps.


Le jeune Parker lui sourit de nouveau, tout à fait sincère, lorsqu'un violent orage commença à se profiler à l'horizon, signe qu'il valait mieux qu'ils aillent s'abriter, d'autant plus que la pluie commençait à tomber de plus en plus forte. Elena proposa qu'ils aillent au musée où elle travaillait, mais Aaron préféra aller chez lui, c'était en plus juste à côté et ils seraient tranquilles. Il dit alors à Elena de le suivre et commença à marcher très rapidement, en essayant de se protéger de la pluie, jusqu'à une porte massive qu'il ouvrit à l'aide d'un code et d'une clef. La sécurité était assez élevée ici, car les appartements étaient luxueux.
Aaron et Elena rentrèrent donc dans l'immense hall d'entrée de l'immeuble. Il y'avait un gardien sur le côté, dans son bureau, qui surveillait la porte d'entrée et le hall à l'aide d'une camera. Aaron le salua d'un geste de la tête, le connaissant depuis tout petit, puis fit venir Elena jusqu'à l'ascenseur, assez grand. Il appuya sur le bouton du dernier étage et dit qu'il devrait appeller ses parents, ce que Elena l'encouragea à faire, tout en lui demandant ce qu'ils faisaient. Elle devait certainement se douter qu'ils étaient bien payés, vu l'aperçu du luxe que donnait le hall d'entrée de l'immeuble. Aaron lui sourit, tandis que l'ascenseur les emmenaient vers le 20ème étage.


Quand on sera bien au chaud chez moi, je les appellerai, je pense qu'il serait plus judicieux pour eux qu'ils restent au boulot, les routes vont être blindées ... . Et ils sont avocats, dans un cabinet assez prestigieux ... d'où l'argent.

Il lui fit un petit clin d'oeil en souriant en coin, puis les portes de l'ascenseur se rouvrirent. Aaron sortit des clefs de sa poche et ouvrit les trois verroux de la porte d'entrée de l'appartement, et ouvrit celle-ci en grand, laissant passer Elena. L'appartement était très très luxueux. Une immense baie vitrée couvrait un pan du salon, donnant sur tout New York. C'était tout à fait magnifique la nuit. L'appartement était immense, la décoration de très bon goût. Le salon était très grand, avec un écran plat fixé au mur. La cuisine américaine juste à côté était elle aussi assez grande et semblait être neuve. De l'autre côté, il y'avait un couloir qui menait aux chambres et à des placards. Il y'avait deux chambres, une pour les parents de Aaron, grande, très bien décorée avec un magnifique lit double, et une autre, la sienne, qui ressemblait plutôt à une chambre d'étudiant riche. Dans chaque chambre il y'avait une salle de bain personnelle avec baignoire et douche multi-jets, ainsi que des toilettes dans une pièce à part. Tout était très luxueux, mais Aaron n'était pas du genre à s'en venter, il invitait rarement des amis d'ailleurs, bien que ses amis soient en général assez riches aussi, mais il n'aimait pas tant que ça montrer sa richesse aux autres.
Bref, il referma la porte derrière lui et s'avança vers la baie vitrée martelée par de grosses gouttes menaçantes. Un gigantesque éclair traversa alors le ciel extrêmement noir et un craquement se fit entendre.


Quel orage ... on se croirait en plein film catastrophe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On gèle ici ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On gèle ici ! [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GONE :: AMÉRIQUE ; New York :: Les rues New-yorkaises-
Sauter vers: